4 mythes à déboulonner sur la massothérapie! — Académie de Massage Scientifique
4 mythes sur la massothérapie

4 mythes à déboulonner sur la massothérapie!

Carrière
14 juin 2017

Quand vous annoncez que vous êtes massothérapeute, que vous répond-on instantanément? Avez-vous déjà reçu des réactions telles que :

Ah! Tu es «masseuse» (regard coquin, coquin) !
Je ne savais pas que tu avais un côté ésotérique?
Ben moi aussi : je masse mon chum!

…Oui? Disons qu’il y a encore quelques mythes à déboulonner!

 

Eh oui! Beaucoup de gens ont encore malheureusement une vision déformée de la massothérapie. Ils entretiennent de nombreux stéréotypes, souvent négatifs, sur la profession.

Bien que ces stéréotypes soient socialement, petit à petit, remplacés par les faits, et ce, grâce aux efforts de l’industrie, les doutes et les préoccupations des gens peuvent persister.

Pourquoi? Parce que ces faux mythes sont entretenus par les ragots, les histoires, les nouvelles, les films… bref, par la culture populaire!

Ces différents stéréotypes classiques, et peu flatteurs, s’inscrivent généralement dans quatre grandes catégories :

  1. Le massage, c’est sexuel!
  2. Les traitements thérapeutiques, c’est de la torture!
  3. Les massothérapeutes sont des chamans et des hippies!
  4. N’importe qui peut s’improviser massothérapeute

 

Mythe #1 | Le massage, c’est sexuel!


Extrait d’Heure limite 2 (2001)

Ce mythe particulièrement fort et répandu sous-entend que le massage est un acte sexuel impliquant des « extras ». Mais c’est bien évidemment archifaux!

Ce stéréotype provient de la confusion existante entre les malheureux salons de massage, établissements douteux encore trop présents dans les grandes villes, et les cliniques légitimes de thérapeutes.

Les salons de massages, souvent le théâtre de gestes criminels, entravent d’ailleurs tristement les efforts d’amélioration de la réglementation des thérapeutes, les ordonnances de l’État et des villes concernant les restrictions de zonage pour les bureaux.

Regardez simplement sur les sites de petites annonces ou dans les annuaires :  le massage est encore un terme trop souvent utilisé comme couverture pour les services d’escortes!

Et, en tant que thérapeute, bien que les différentes associations travaillent ardemment à ce que ce type de harcèlement soit quasi inexistant, vous devez malheureusement être conscient que certains clients peuvent supposer que vous offrez ces genres de service.

 

S’il s’agit d’un problème actuel dans votre région, adaptez votre marketing en conséquence pour éviter les mauvaises perceptions et interprétations!

Utilisez l’appellation « massothérapeute ». Dans les salons de massage et autres établissements de ce genre, on utilise plutôt « masseuse », terme négatif à connotation non professionnelle. Et sentez vous à l’aise de reprendre poliment un client qui utilise maladroitement le terme « masseuse » pour dire massothérapeute, et expliquez-lui pourquoi!

N’affichez pas vos services sur des sites de petites annonces; vous apparaîtrez au travers d’offres de salons de massage, ce qui n’est vraiment pas dans votre intérêt.

Choisissez un nom d’entreprise incluant des mots qui expriment le professionnalisme: clinique, thérapeute, massothérapie, soins, traitements, sport, masso-kinésithérapie, etc.

Ayez un bureau impeccable et un uniforme professionnel.

 

Mythe #2 | Les traitements thérapeutiques, c’est de la torture!


Extrait de Oscar (1967)

À l’opposé, certains clichés existent comme quoi un massage thérapeutique serait douloureux. En fait, les gens pensent aux « ramancheurs » ou à l’idée de faire craquer les os, le corps… Mais les traitements de massothérapie ont pour but de soulager, non pas de faire souffrir!

Comment déboulonner ce mythe?

Expliquez votre démarche en tant que thérapeute, les gestes que vous poserez, les mobilisations, leur raison d’être. Communiquez avec vos clients pour comprendre leurs craintes et rassurez-les!

 

Mythe #3 | Les massothérapeutes sont des chamans et des hippies!


Extrait de L’Autre belle-famille (2004)

Un autre stéréotype persistant est celui du « hippie », « chaman » ou de la personne « grano ». On s’imagine ainsi une pièce dans laquelle l’encens brûle, décorée de multiples chandelles, d’imprimés fauves et tribaux, de musique ésotérique impliquant du sitar : bienvenue dans les années 70!

Les gens avec cette perception discréditent en fait la massothérapie, imaginant que le massage fait appel à de la magie, à des idées de forces occultes et mystérieuses.

Mais la massothérapie se base sur des principes scientifiques et sur la biomécanique du corps. Les muscles et les différents systèmes organiques sont effectivement étudiés par les massothérapeutes et rien n’est laissé au hasard!

En tant que professionnel, profitez de ces fausses affirmations pour expliquer les différentes techniques de massage, leurs implications et leurs répercussions sur le corps.

Il reste que certains thérapeutes peuvent avoir leurs propres croyances et styles de traitement.

Et en tant que client, vous pouvez essayer plusieurs thérapeutes et cliniques : c’est votre droit. Il se peut que certaines approches vous plaisent moins et c’est bien normal! Discutez-en donc avec votre thérapeute et choisissez ce qui fonctionne pour vous, ce qui donne des résultats et ce qui vous fait vous sentir mieux!

 

Mythe #4 | N’importe qui peut s’improviser massothérapeute


Extrait du Tonight Show (Jason Schwartzman has a massage interview, 2016)

Ce stéréotype sous-tend que n’importe qui peut se proclamer massothérapeute. Tout le monde peut masser : il suffit de 2 mains et le tour est joué!

Oui, tout le monde peut effectivement masser dans cette optique. Mais seul un professionnel peut offrir un véritable traitement de massothérapie!

Les praticiens en massothérapie ont au moins 400 heures de formation. Les massothérapeutes avancées, de leur côté, c’est au moins 1000 heures! Ils ont appris des techniques et des protocoles précis qui ont des objectifs ciblés. C’est loin d’être de l’improvisation.

En tant que client, pour trouver des massothérapeutes professionnels, consultez des registres tels que celui de Mon réseau plus ou de Massothérapie Québec.

 

En conclusion : déboulonnez les mythes!

Annuler les stéréotypes et éduquer les gens! Voici des actions qui font partie du travail des associations et des thérapeutes dans leur pratique.

Comme thérapeutes, vous ferez face à un ou plusieurs de ces stéréotypes. Votre marketing commence donc par annuler la fausse image du massage et de la massothérapie. Ensuite, remplacez-la par une perception précise et véridique de vous et de votre travail!

C’est seulement alors que vous pourrez gagner la confiance de votre clientèle et créer de la valeur dans l’esprit de l’acheteur.

 

Article sur des sujets connexes :
Profession orthothérapeute : spécialiste antidouleur

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents