Chat with us, powered by LiveChat
choisir votre école de massothérapie

8 questions essentielles pour choisir une école de massothérapie professionnelle et de bonne réputation

Carrière
20 avril 2017

Saviez-vous qu’il existe plus de 40 écoles de massothérapie au Québec ?

Choisir son école de massothérapie n’est pas chose facile ! Ces différents établissements se situent partout sur le territoire de la province, dans toutes les régions. Il existe de petites écoles et des plus grandes, des générales et des plus spécialisées. Elles vous offrent chacune leurs propositions de formation.

En effet, le domaine de la massothérapie n’est pas régi par le gouvernement. Ainsi, chaque école peut construire des programmes de formation selon ses propres critères.

Comme dans n’importe quel domaine, certaines propositions valent toutefois plus que d’autres.

Et vous, en tant que futur massothérapeute, il est normal que vous souhaitiez que votre diplôme ait la plus haute valeur sur le marché. Vous désirez que votre investissement dans votre formation rapporte au maximum une fois sur le marché du travail.

Alors comment choisir son école ? Comment s’assurer que sa formation sera pertinente et considérée comme telle par le milieu de la massothérapie ?

 

Voici 8 questions essentielles qui vous permettront de choisir votre école de massothérapie :

 

 

1. Est-elle reconnue par les différentes associations professionnelles et instances gouvernementales ?

Étudiante
Il existe différentes associations professionnelles en massothérapie au Québec*, par exemple Mon réseau plus, RITMA ou l’AMIS-N.

Veillez à ce que l’école y soit reconnue ou accréditée par au moins une de celles-ci. Cela facilitera ensuite votre adhésion à ces associations lors de votre entrée sur le marché du travail.
De plus, ces dernières peuvent parfois même vous offrir la possibilité d’obtenir des bourses d’études. C’est un avantage considérable !

En parlant de financement, vérifiez également que l’école de massothérapie soit reconnue par Revenu Québec et Revenu Canada. Vous pourrez ainsi obtenir des crédits d’impôt durant votre formation.

 

 

2. Depuis combien d’années cette école de massothérapie existe-t-elle ?

L’école vient-elle juste d’ouvrir ses portes ? Ou existe-t-elle depuis plusieurs décennies ?

Bien sûr, cela ne dit rien de la qualité de ses programmes. Toutefois la pérennité d’un établissement est toujours un bon indice de la satisfaction de sa clientèle !

Et une école qui a plusieurs années derrière la cravate a eu la chance de peaufiner ses méthodes et de bonifier son contenu au fil des ans. Au cours des premières années, le tir a pu être corrigé et les rouages sont maintenant bien huilés.

En plus, le marché du travail reconnaîtra davantage la valeur d’une école qui est dans le paysage depuis plusieurs années. Les employeurs auront eu des expériences avec ses diplômées. Ou, encore mieux, ils y auront fait leurs propres études ! Ils seront ainsi probablement plus enclins à vous engager, connaissant personnellement votre parcours.

 

 

3. Quelle est sa présence sur le territoire ? L’école est-elle locale ou provinciale ?

L’institution peut avoir qu’un seul pignon sur rue, dans une ville donnée. C’est le cas de plusieurs écoles de massothérapie. D’autres écoles, par ailleurs, gèrent des campus dans différentes régions.

Le fait que l’école soit présente dans plusieurs villes est avantageux pour vous en tant qu’étudiant. Si vous déménagez en cours d’études, vous aurez la possibilité de poursuivre votre parcours.

Et l’école a davantage de chances d’être reconnue partout dans la province, et non pas uniquement dans une région précise ; ce qui est bon pour votre future carrière, qui peut démarrer n’importe où ! Qui peut prédire l’avenir ?

 

 

4. Combien de personnes y sont diplômées chaque année ?

Vous pouvez en effet poser la question ! Combien de personnes s’y inscrivent chaque année ? Et combien par la suite complètent la formation ?
Ces données vous indiqueront :

 

étudiants en massothérapie– Le taux de complétion du programme. Si plusieurs personnes entrent dans la formation, mais que peu finalement le terminent, c’est qu’il y a anguille sous roche ! C’est signe que le programme ne satisfait pas les étudiants, que ce soit sur le plan du contenu, de la structure ou de la pertinence.

– L’envergure de l’établissement. Une école qui accueille et diplôme qu’une dizaine d’étudiants n’a, bien sûr, pas la même structure et organisation qu’un établissement dans lequel des centaines de massothérapeute graduent chaque année. Plus l’institution est grande, plus elle a de ressources financières, humaines et matérielles à sa disposition. Elle peut ainsi offrir un meilleur service à sa population étudiante.

 

 

5. Est-elle associée à un centre de recherche en massothérapie ?

Certaines écoles sont associées à un centre de recherche. Un centre de recherche consiste en un regroupement de professionnels et de chercheurs qui œuvrent à s’informer sur le domaine ainsi qu’à développer et améliorer de nouvelles méthodes et techniques en massothérapie.

Cela permet à l’école de toujours être à la fine pointe concernant la profession. Et l’enseignement y est inévitablement influencé par ces nouvelles connaissances. Voilà un plus pour votre formation!

 

 

6. Comment les programmes de formation sont-ils structurés ?

Dans vos recherches, regardez attentivement les programmes de formation offerts par l’école. Les programmes se basent surtout sur le nombre d’heures données. Mais veillez à ce que l’apprentissage soit réfléchi et structuré.

Comment se divise l’enseignement; la partie théorique et la section pratique?

L’établissement utilise-t-il l’approche par compétences?

Cette approche consiste à enseigner les connaissances (le savoir) en l’associant directement aux gestes techniques (le savoir-faire) tout en considérant l’attitude de l’étudiant (le savoir-être). L’évaluation de la réussite du cours prend donc en compte l’ensemble de ces acquis.

Cette façon d’enseigner forme adéquatement et de manière exhaustive les massothérapeutes en devenir. C’est d’ailleurs l’approche par compétences qui est utilisée par le système scolaire québécois et prônée par le Gouvernement.

 

 

7. L’école de massothérapie offre-t-elle de la formation continue ?

massothérapeuteEn effet, une fois sur le marché du travail, il est pertinent de bonifier sa formation initiale au fil des ans. Vous resterez ainsi à jour dans votre domaine. Et les employeurs y verront un signe de motivation et de professionnalisme !

Les cours offerts en formation continue permettent donc de mettre à jour ou d’élargir ses connaissances théoriques et pratiques.

L’école que vous souhaitez intégrer offre-t-elle ce suivi éducatif à ces anciens étudiants ?

 

 

8. Quelle est sa notoriété ?

L’école est-elle reconnue comme étant un joueur important dans le domaine de la massothérapie?

Que dit-on de cette école sur le Web ? Et qu’en est-il dans l’actualité? Les médias contactent-ils des membres de cette école pour faire des chroniques, en tant qu’experts du domaine? Ou, au contraire, existe-t-il des controverses en lien avec cet établissement?

Ensuite, sur les médias sociaux : combien d’abonnés Facebook l’établissement possède-t-il? Plus les gens connaissent l’entreprise, plus elle sera suivie.

Par ailleurs, l’école a-t-elle une page LinkedIn? Ce réseau social professionnel centré sur le marché de l’emploi permet de réseauter et de créer des contacts pour votre future carrière. Cela peut indiquer que l’école est connectée et en relation avec son domaine professionnel. Et les étudiants bénéficient évidemment de ce réseautage.

Vous pouvez également vérifier le genre de partenaires et de collaborateurs avec qui l’institution coopère dans ses différents projets. Cela vous donnera une idée de leur réseau d’influence.

 

En résumé, renseignez-vous ! L’information est en effet la clé pour faire un choix éclairé et judicieux.

N’oubliez pas que votre formation est un investissement. Et mieux vaut savoir dans quel genre d’école on met nos sous avant de commencer : il y aura moins de risques et de surprises!

Bon magasinage et surtout, bonne formation !

 

*Pour en savoir plus sur les associations : Devriez-vous choisir une association professionnelle de massothérapie avant votre école ?

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents