Chat with us, powered by LiveChat
biocorporel

Bio quoi? Biocorporel!

Techniques
15 mai 2018

Le biocorporel : un massage exclusif

L’Académie de massage scientifique s’est toujours positionnée comme un chef de file en massothérapie. En 2008, après s’être prêtée comme volontaire à l’expérimentation de diverses techniques de massage, Huguette Paré décide que l’Académie doit se doter d’un massage exclusif.

C’est ainsi qu’elle mandate deux professeurs d’expérience de l’Académie de développer une nouvelle technique de massage à l’image du caractère novateur de l’établissement d’enseignement.

Pour correspondre à la vision de madame Paré, ce massage inédit doit être optimal autant en détente qu’en thérapeutique.

 

Relaxer le système nerveux central

Lorsque nos experts se penchent sur la question, ils en conviennent que le nouveau massage doit induire une relaxation optimale du système nerveux central.

Pour arriver à cet objectif, les enseignants élites partent de la prémisse que plus le massage couvre une grande surface, en l’occurrence le corps entier, plus la détente du système nerveux sera grande.

Avec ce but en tête, ils passent en revue toutes les techniques de massage qu’ils ont la chance de connaître. On ne vise rien de moins que l’atteinte d’un laisser-aller complet. Un niveau de détente optimal qui produit, en définitive, une diminution de la douleur perçue.

Et voilà! Le massage biocorporel voit le jour.

 

Suédois ou californien? Un mélange des genres

Mais quel est le secret derrière cette technique? Comment se fait-il qu’autant de thérapeutes aient choisi de l’adopter? Ne le dites pas à tout le monde, mais le massage biocorporel emprunte les techniques des massages suédois et californien. On y ajoute aussi de petites mobilisations de la musculature intermédiaire. Chut!

Plus précisément, les manœuvres davantage segmentaires du massage suédois sont professées en alternance, ou encore, amalgamées aux manœuvres très englobantes du californien.

Ce mixe de manœuvres permet donc, comme mentionné plus tôt, de couvrir toute la surface du corps sans pour autant négliger ses zones spécifiques. Cela procure une relaxation profonde qui tient lieu de préambule idéal aux mobilisations musculaires.

Pour expliquer plus clairement, les mouvements orchestrés par le thérapeute sont à l’image d’une chorégraphie fluide. Ils s’effectuent dans un ordre spécifique afin que le client soit transporté dans un abandon total.

 

Courbatures, douleurs, plaisir? À chacun son biocorporel

De plus, en raison de son effet calmant sur le système nerveux central, le massage biocorporel est particulièrement intéressant pour les gens souffrant de courbatures.

Dans sa forme classique, l’ajout d’huiles essentielles et de rubéfiants complémente le soin. Cela offre un niveau de soulagement plus élevé en cas de douleur. En biocorporel, on utilise la marjolaine pour atténuer la douleur et la lavande pour favoriser la relaxation.

Par ailleurs, ceux qui ont des douleurs plus ciblées peuvent se tourner vers le massage biocorporel spécifique thérapeutique. Ce dernier s’attarde aux zones endolories plus longtemps, sans toutefois négliger le reste du corps. Car, n’oublions pas, biocorporel = tout le corps!

Dans ce cas-là, le thérapeute s’assure tout simplement de répartir la durée de son soin selon la demande du client, et de cibler, ou non, une zone spécifique du corps.

 

Le biocorporel : oui je le veux!

Cela dit, il n’est pas nécessaire de souffrir pour se faire donner un bon massage! Recevoir un massage biocorporel est un plaisir autant pour le corps que l’esprit. Il a été créé dans ce but!

C’est pour cette raison qu’aux origines du massage biocorporel, il y avait cette préoccupation importante de mettre le client à l’aise. On souhaitait qu’il se sente en confiance avec le thérapeute et confortable sur la table à massage.

 

Le point de départ d’une réflexion plus grande

Comme vous pouvez le constater, la volonté d’optimiser les résultats des soins en massothérapie était déjà bien présente à L’Académie lorsqu’on a réfléchi au massage idéal.

En ce sens, la première ébauche du massage biocorporel comportait les balbutiements d’un système d’intervention clinique qui allait devenir le Protocole MOST.

Fruit de l’innovation et d’une volonté d’excellence, c’est sans grande surprise que le massage biocorporel soit apprécié partout dans la province.

Il est à la fois précis et fluide. C’est une sorte de danse intemporelle effectuée par le thérapeute. Un massage qui est sans contredit un savant mélange de détente et de thérapeutique.

 

 

Équipe AMS

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents