Massothérapie et Apprentissage: L'éternelle quête de l'excellence — Académie de Massage Scientifique
Massothérapie et Apprentissage: L'éternelle quête de l'excellence

Massothérapie et Apprentissage: L’éternelle quête de l’excellence

Carrière
1 août 2019

Hey toi, le massothérapeute!

Tu ne détiens pas encore ton orthothérapie, mais tu aspires à l’obtenir et être tout aussi awesome? Aucun problème! Après tout, l’excellence n’est-elle pas une question d’attitude? Tout demeure une question de ce qui cède en premier; ta volonté ou les barrières se dressant sur ton chemin. Pour citer le sublime Bob Ross : « talent is a pursued interest ».

 

Alors qu’as-tu de besoin pour entreprendre cette quête d’excellence, ou comme j’aime l’appeler d’awesomeness? Seulement un désir d’être awesome, le courage de t’aventurer hors de ta zone de confort, la volonté de verser la sueur nécessaire et un casque par principe et précaution.

C’est parti!

L’acquisition du savoir comporte plusieurs étapes remplies d’embûches, et ce, peu importe le champ d’activité. Tu as sans doute passé par ces étapes lorsque tu complétais les niveaux précédents de ta formation. Mais cette fois, elles seront beaucoup plus marquées et risquent d’être encore plus difficiles à surmonter.

 

Avec le savoir augmente le doute

Les courbes de l’acquisition du savoir peuvent s’illustrer comme suit :

Graphique de l'apprentissage

Connais-tu l’effet Dunning-Kruger? Il s’agit d’un biais cognitif qui suggère que les individus présentant des lacunes côté expertises et connaissances ne disposent malheureusement pas des habiletés nécessaires (ou la volonté) pour constater ces dites lacunes. Par conséquence, ils surévaluent leurs compétences dans une illusion de supériorité.

À l’inverse, ceux extrêmement aptes se sous-estiment en assumant que les compétences qui leur semblent simples et faciles, bref acquises, le sont aussi pour leurs autres. C’est ce qu’on appelle aussi le syndrome de l’imposteur. Tu peux illustrer ce phénomène de cette façon :

Graphique Apprentissage - Modestie VS Ignorance

 

Désires-tu une carte de la quête de l’awesomeness? La voici :

Graphique Apprentissage - Effet Dunning-Kruger

 

Ce dernier graphique représente le processus et les escales incontournables de cette aventure déterminées par l’effet Dunning-Kruger! Explorons ses paliers.

 

Dégringoler le «Mont Stupide» (je fais ici référence au nom utilisé en psychologie dans l’effet Dunning-Kruger)

Ton ego te chuchote à l’oreille… « Tu es apte à attaquer la problématique musculaire de tout client, peu importe la condition qu’il présente. Chaque client a besoin de toi! Tu es le seul qui puisse l’aider. Après tout, n’offres-tu pas un service unique et thérapeutique de haute performance? » Le «Mont Stupide» est le territoire du syndrome du guérisseur. C’est à ce moment que se crée une illusion d’invincibilité enivrante. Cette zone de confort douillette crée une chambre écho avec ton ego, renforçant et t’imprégnant de l’impression que tu pourrais affronter le monde entier avec une main attachée dans le dos. Oh si seulement…

N’importe qui peinant à reconnaître ses limites ou croyant indéniablement avoir atteint le summum de la compétence vit dans une dangereuse illusion. Aucun plafond ne restreint la compétence et les connaissances. Il y a toujours place à amélioration. Malheureusement, peu de gens quittent ce piédestal volontairement.

Tu subis alors un réveil brutal quand tu te fracasses violemment le nez sur un mur en réalisant la disparité entre ta capacité et la construction de ton ego.

C’est pourquoi les superviseurs-coach d’orthothérapie prennent un malin plaisir à te donner une petite poussée afin de te faire délicatement dégringoler de ta zone de confort. C’est hors de ce nid douillet que l’on grandit. Là où la magie se produit.

Si la chute est inévitable au processus, l’idéal serait de glisser doucement en bas du sommet plutôt que dévaler violemment. Une de ces options implique un atterrissage moins agréable que l’autre.

 

Braver la vallée du désespoir

L’introspection et la remise en question sont essentielles à toute évolution. Cependant, plusieurs arrivent ici brusquement détrônés de leur tour d’ivoire. Ton illusion fracassée par la réalisation que ce que tu es réellement ne concorde pas avec ce que tu croyais être. Tu es inutile. Inepte. La pente de l’illumination, l’obstacle devant toi, se dresse tel un escarpement sans sommet. Comment peux-tu devenir awesome dans de telles conditions? C’est impossible…

En effet, la vallée du désespoir est une rude mise à l’épreuve. Une catharsis. Une épiphanie. Comme le stipule la Loi de la Conservation de la Saleté de la Loi de Murphy: « pour rendre quelque chose propre, quelque chose d’autre doit se salir; mais il est possible de tout salir sans rien nettoyer ». Similairement, toute mise à l’épreuve comporte deux finalités possibles : tu peux émerger de l’expérience en étant une meilleure personne ou laisser la souffrance de l’épreuve édifier ton propre enfer personnel. Après tout, bien des gens préfèrent affronter leur pire ennemi plutôt que de se regarder dans un miroir.

Alors ne laisse pas la petite voix dans ta tête t’entraîner dans un cercle vicieux vers les abysses. La vallée du désespoir est… désespérante, démoralisante. Elle donne envie de jeter l’éponge. D’abandonner. Mais qui détermine où se tracent tes limites? Toi-même. Qui décide d’abandonner? Seulement toi. Tu es vaincu uniquement quand tu acceptes d’être vaincu. Comme Nelson Mandela l’a mentionné: « le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ». Accepte cette adversité et tu la transcendes.

Alors qu’attends-tu? Soulève ton fardeau et monte la pente

 

S’élever sur la pente de l’illumination

« Mais P-O! Plus facile à dire qu’à faire! » Effectivement. Ce n’est pas pour rien que de nombreux massothérapeutes abandonnent dans l’ombre de la vallée du désespoir plutôt que d’entamer leur ascension. Quelle est la meilleure défense contre un tel tourment? La motivation. Tu nécessites une raison de te lever le matin d’une journée exécrable. Une raison suffisamment noble, suffisamment vertueuse pour qu’elle puisse attiser ta flamme et canaliser ton énergie dans la direction souhaitée. Pourquoi aspires-tu à être awesome? Il n’y a pas de mauvaise réponse.

Voilà pourquoi l’orthothérapie tente de te faire maîtriser cette « attitude du guerrier » pour s’approprier cette acuité mentale, cette discipline et cette détermination qui permettent d’obtenir les résultats escomptés et d’atteindre les objectifs fixés en dépits des embûches que tu croiseras.

 

Alors comment se lève-t-on le matin d’une journée où la motivation s’est sauvée par la fenêtre? En assumant nos responsabilités. Est-ce difficile? Absolument! Rien valant la peine d’être fait est facile. Mais c’est ce qui donne un sens à la vie. L’être humain est un animal de troupeau. Tu as besoin de tirer un fardeau, métaphoriquement parlant. Pour pacifier le souvenir de la vallée du désespoir qui te hante, assure-toi qu’il soit suffisamment pesant pour que tu réalises : « hey! Aussi néophyte que je sois, au moins je peux transporter ce fardeau d’ici à là. »

Établis un objectif simple, mais raisonnablement difficile pour te faire minimalement suer et remuer ton sang.

Lao Tzu a déjà dit : « Un voyage de mille lieues commence par un pas ». Atteint cet objectif de manière convenable et satisfaisante. Puis, hisse le d’une marche. Et encore. Et encore. Éventuellement, tu zyeuteras ton fardeau et la pente que tu grimpes avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles, t’exclamant « Hell yeah! Bring it on! ».

Mes conseils personnels? Écoute Matsu Basho : « Ne cherche pas à suivre dans les pas d’hommes sages; recherche ce qu’ils cherchaient ». Et ne te compare pas à quelqu’un d’autre aujourd’hui; compare-toi plutôt à l’individu que tu étais hier. Choisi ton fardeau et concentre toi exclusivement à le grimper en haut de la maudite pente. Éventuellement, tu te retourneras en réalisant « Wow! Je suis rendu si haut que regarder en bas me donne le vertige! »

 

Atteindre le plateau de la durabilité

Le but n’est pas d’atteindre la perfection : le cheminement est plus important que la destination. C’est pourquoi n’importe quel massothérapeute qui poursuit sa formation mérite respect. C’est quelqu’un qui est descendu de son piédestal. Quelqu’un qui a bravé la vallée du désespoir, qui s’est attentivement étudié pour déterminer ses lacunes. Quelqu’un qui a affronté ses démons pour les accepter. Cette personne a pris la décision d’agir, de mettre son casque et d’entamer son ascension sur les pentes de l’illumination.

Si tu es cette personne, je te lève mon chapeau.

Comme dirait P-O qui cite al-Farahidi : « Celui qui ne sait pas et ne sait pas qu’il ne sait pas est un danger; évite-le. Celui qui ne sait pas et sait qu’il ne sait pas cherche; aide-le. Celui qui sait et ne sait pas qu’il sait s’est endormi; réveille-le. Celui qui sait et sait qu’il sait est sage awesome; écoute-le. »

Réalises-tu quel individu te représente? Insatisfait? Que vas-tu faire pour que ça change? Rumine ça pendant que je poursuis mon ascension.

On se rejoint en haut!

 

 

Pour en savoir plus sur l’effet Dunning-Kruger:

Pourquoi les incompétents se trouvent si bons

Article connexe:

Étudier à l’AMS…5 astuces pour t’aider à réussir!

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents