Chat with us, powered by LiveChat
clinique-école

3 mythes à détruire à propos des cliniques-écoles

Carrière
12 avril 2018

Mythe #1 : L’expérience acquise en clinique-école est inutile

Ceux qui ont déjà eu à faire face à un manque d’expérience pratique après une formation comprendront l’importance de clinique-école. Il s’agit d’une occasion en or de se familiariser avec les rudiments du métier de massothérapeute dans un cadre contrôlé!

Imaginez-vous en train d’accueillir votre tout premier client sans avoir eu la chance d’expérimenter au préalable le processus complet de rendez-vous. Quel cauchemar !

Car l’apprentissage de la profession ne consiste pas seulement à prodiguer un soin. Il faut aussi savoir comment s’y prendre pour gérer les annulations, les rendez-vous en retard, faire les rappels téléphoniques, remplir les fiches d’évaluation, etc.

La connaissance de ces éléments constitue une partie intégrante du succès récolté en clinique de massothérapie.

Sans oublier que l’on doit s’habituer avec les différents types de clientèles et leurs demandes respectives ! En somme, l’expérience acquise en clinique-école permet d’obtenir un certain savoir-faire. Donc, d’avoir plusieurs outils à sa disposition pour débuter comme massothérapeute en toute confiance.

 

Mythe #2 : Les cliniques-écoles ne profitent qu’aux écoles

C’est sans surprise que de nombreux établissements d’enseignement préconisent la formule des cliniques-écoles. C’est le cas pour les cliniques dentaires, de psychologie, d’orthophonie et d’audiologie des différentes universités et plusieurs autres !

Ces cliniques-écoles ont sensiblement toutes le même mode de fonctionnement. Un montant minimal est demandé au client. Celui-ci est utilisé pour couvrir les frais de gestion de la clinique comme l’électricité, le loyer, la préparation, l’entretien, le matériel informatique, les photocopies, la publicité, le téléphone et Internet, les salaires des superviseurs ainsi que les fournitures de bureau et de classe.

Quant à lui, le client obtient un service de qualité — sous la supervision étroite d’un coach expérimenté — pour une fraction du prix. Ce dernier peut s’attendre à débourser moins de 50 % du tarif habituel pour un soin similaire octroyé par un massothérapeute professionnel.

La formule devient donc très attrayante pour une personne qui, par exemple, ne détient pas de régime d’assurances. En prime, le client de clinique-école contribue à la formation pratique d’un étudiant. Une situation gagnant-gagnant !

 

Mythe #3 : Les cliniques-écoles sont lucratives

Pour ceux qui voient dans les cliniques-écoles une activité commerciale lucrative, détrompez-vous !

C’est la mission de former qui est au cœur des objectifs d’une clinique-école. Cela peut s’apparenter au modèle de gestion d’un OBNL (organisme à but non lucratif). C’est-à-dire d’un groupement d’individus qui poursuivent un but à caractère moral ou altruiste et qui n’ont pas l’intention de faire des gains pécuniaires.

Bref, la clinique-école vise avant tout à offrir une opportunité additionnelle de formation aux étudiants, c’est une forme de stage.

N’oubliez pas que ce sont plusieurs employés qui se mobilisent quotidiennement pour établir les horaires et assurer la coordination des rendez-vous.

L’équipe administrative doit constamment s’ajuster lorsque des étudiants s’absentent dans les différents campus. Car on doit à tout prix être en mesure d’honorer les rendez-vous des clients!

Sans compter que ce sont des dizaines de demandes d’informations qui sont traitées chaque jour par téléphone, par courriel, ou au moyen du logiciel de chat. Une véritable gymnastique !

Sachez aussi que la brigade des communications doit en tout temps recruter de nouveaux clients par le biais de publicités, des médias sociaux et l’envoi d’infolettres.

Il s’agit d’un travail continu qui nécessite des ressources matérielles et financières importantes. Tout ça afin de combler le maximum de plages de rendez-vous possible !

À l’opposé, certaines écoles en massothérapie demandent à leurs étudiants de recruter leur propre clientèle.

Considérant que ceux-ci étudient et doivent se concentrer sur leur formation, ils n’ont pas le temps de faire des démarches à l’extérieur de la famille et de leur groupe d’amis. Ils n’ont donc nul autre choix que de les convoquer à maintes reprises !

Ces derniers n’étant pas très objectifs sur la qualité du traitement reçu, l’étudiant manque souvent de belles occasions de perfectionner ses techniques.

Disons-le, un pourboire obtenu d’un nouveau client, en guise de reconnaissance, en dit long sur l’appréciation du soin qu’on lui a prodigué !

 

La réalité : Clinique-école est au cœur de la mission de formation de l’AMS

L’Académie de massage scientifique s’est donné comme mission de former les meilleurs professionnels en massothérapie sur le marché. Et son réseau de cliniques-écoles y contribue grandement.

Maintenant, les étudiants doivent également être conscients de la valeur ajoutée à ce complément de formation pratique.

N’oublions pas que les clients de clinique-école sont d’abord les clients des étudiants de l’Académie. Sans leur présence, les étudiants passent invariablement à côté d’un volet important de leur formation.

Voilà pourquoi l’Académie de massage scientifique a choisi de mettre de l’avant le concept de clinique-école dans tous ses campus. La clinique-école est sans contredit l’un des nombreux avantages d’étudier à l’Académie de massage scientifique.

Intéressé à vivre l’expérience clinique-école ? Composez le 1.800.475.1964  pour prendre un rendez-vous !

 

 

Équipe AMS

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents