Orthothérapie : définition d’une carrière florissante - AMS

Orthothérapie : définition d’une carrière florissante

Carrière
2 mars 2022

Découvrez une carrière en demande

Par définition, « l’orthothérapie est une discipline associant la kinésithérapie (thérapie par le mouvement) avec la massothérapie afin de soulager les douleurs musculaires et les raideurs articulaires souvent dues à des défauts de posture, des gestes brusques ou répétitifs, des accidents ou au manque d’activité physique. » – GDT

On y mentionne également :

Le terme orthothérapie provient du préfixe ortho-, dérivé du grec orthos, signifiant « correct » ou « droit » et indiquant ainsi la normalité. À l’origine, il signifiait « tout traitement visant à corriger les anomalies de posture pour faire disparaître les troubles qui en résultent ». Cette ancienne acception du terme était peu usuelle en France. Par contre, la nouvelle acception du terme se répand au Québec, à cause de l’avènement de l’orthothérapie considérée comme une nouvelle discipline de médecine douce. – GDT

 

mauvaise posture

 

Massothérapie, kinésithérapie, orthothérapie : ça fait beaucoup de thérapies!

Bien sûr, la massothérapie n’est plus un mystère pour bien des gens, mais il y a encore quelques zones grises concernant ses pratiques voisines.

Laissez-moi donc vous résumer rapidement les étapes pour se rendre à la pratique de l’orthothérapie et comprendre en quoi elle consiste.

Il y a premièrement la massothérapie, c’est-à-dire le soulagement des tensions et douleurs musculaires à l’aide du massage thérapeutique. Vient ensuite la kinésithérapie, qui amène le soin encore plus loin avec des mobilisations par le mouvement pour travailler les muscles superficiels et intermédiaires.

Là où l’orthothérapie se démarque, c’est par son inclusion de l’analyse posturale et sa mobilisation des muscles respiratoires pour soulager les douleurs occasionnées par les pathologies musculosquelettiques.

L’orthothérapeute a également une vision très large : il tient compte du quotidien se son patient, de sa posture et de ses habitudes de sommeil et de vie en général. Il s’agit vraiment d’une prise en charge holistique du corps pour une harmonie globale, le tout en considérant les éléments extérieurs pouvant altérer cet équilibre tant souhaité.

En d’autres mots, les muscles du corps sont une véritable chaîne de dominos et l’orthothérapie s’assure que les pièces restent en place tout en comprenant l’impact qu’elles ont l’une l’autre.

Par exemple, vous pourriez avoir une douleur dans le cou, mais qui provient en fait d’une tension dans l’épaule causée par une mauvaise posture, qui elle est causée par une chaise mal ajustée.

Effet domino chaîne musculaire en orthothérapie

Un thérapeute pas comme les autres

Une autre bonne raison de devenir orthothérapeute, mis à part aider les gens, est qu’il s’agit d’une profession encore florissante avec énormément d’opportunités de vous démarquer.

En effet, de tous les massothérapeutes au Québec (16 000 en 2022), seulement 6% sont orthothérapeutes. Quelques mois d’étude qui vous donneront une avance considérable sur près de 15 000 autres thérapeutes.

Bien que la collaboration entre collègues soit géniale et essentielle dans l’avancement du domaine de la masso, il s’agit tout de même de compétiteurs potentiels lorsque les clients se font plus rares et que les offres de service se ressemblent.

Tout compte fait, bien que l’orthothérapie soit en plein essor et que la demande soit en constante croissance, le terrain est encore libre pour faire sa place!

Historique d’une carrière en pleine croissance

Pourquoi ne pas commencer par le commencement?

Avant de plonger plus sérieusement dans la définition de l’orthothérapie, faisons un petit retour dans le passé question de mettre la table.

La discipline de l’orthothérapie a été créée au début des années 1970. Son fondateur, l’orthopédiste américain Dr Arthur Michele, l’a d’abord conçue comme une méthode préventive d’autotraitement. Le but était de redresser la posture musculaire et d’éviter des chirurgies.

Ensuite, un de ses assistants, Arne Nicholayson, a bonifié le traitement avec l’ajout du massage suédois et des exercices passifs prodigués par le thérapeute.

Quelques années plus tard, en 1975, l’approche a été introduite au Québec par Monsieur Yves Paré, masso-kinésithérapeute et fondateur de l’Académie de massage scientifique.

Monsieur Yves Paré

Yves Paré, père de l’orthothérapie au Québec

En 1939, monsieur Paré était infirmier-brancardier lors de la deuxième guerre mondiale pour les forces armées canadiennes. Il fut alors envoyé à l’hôpital Marmottan à Paris.

À cette époque en Europe, il n’y avait pas de physiothérapeute ou d’ergothérapeute: c’était les masso-kinésithérapeutes qui soignaient les blessés de guerre. À court de thérapeutes, le département de l’hôpital demanda à M. Paré s’il pouvait les aider en rejoignant leurs rangs. Il fit alors la rencontre de Charles Auguste Vigine qui lui apprit tous les rudiments du métier pendant près de 6 ans.

À la suite de la guerre, il travailla pendant plus de 5 ans en tant que masso-kinésithérapeute au General Hospital à Londres. Après 11 ans de métier à l’étranger, il décida de mettre sa carrière sur pause et de poursuivre son aventure en parcourant l’Europe pendant plusieurs mois.

Massothérapie et naturopathie, un mariage parfait

Lors d’un arrêt à Genève, en Suisse, M. Paré rencontre son épouse Esther, qui est alors naturopathe trichologiste dans un cabinet médical. Ils reviennent ensuite au Québec en 1954 avec ces nouvelles pratiques dont personne n’avait entendu parler. Inutile de vous dire que cela n’a pas été facile au début.

C’est alors que sa femme, Esther Paré, lui propose d’ouvrir un salon de coiffure et d’esthétique avec une pièce pour les soins du corps à l’arrière où il pourrait pratiquer. C’est d’ailleurs elle qui apporta l’aspect neuropathique dans ses soins avec l’inclusion des huiles essentielles et l’équilibre acido-basique en alimentation.

 

Trophée Yves Paré en orthothérapie

Trophée Yves Paré, remis à l’étudiant s’étant le plus démarqué par sa persévérance, son positivisme, sa personnalité, ses relations avec les autres et sa maitrise des techniques.

 

La propulsion d’une carrière en demande

Donc de 1954 à 1976, Yves Paré opéra sa clinique avec une vaste clientèle, allant des maritimes jusqu’aux États-Unis. Les gens venaient passer la semaine à Drummondville en famille pour se faire traiter tellement le soin était rare, mais ça en valait la peine. Exercices, plan alimentaire, conseils, étirement : c’est ce avec quoi repartaient tous les invités de la clinique. Le soin était important oui, mais les habitudes de vie tout autant. Il avait une approche globale avant le temps.

Sentant la demande et le besoin d’orthothérapeutes grimper en flèche, M. Paré fonda sa toute première école de formation après 12 ans de pratique dans le but de partager ses apprentissages et former la relève du futur. Ses orthothérapeutes diplômés ressortaient alors avec une immense pile de clients ayant besoin de soins. C’était le début de la grande histoire de l’orthothérapie au Québec.

Vous vous posez encore des questions sur l’orthothérapie ou si c’est fait pour vous? Consultez notre article de blogue sur le sujet pour y voir plus clair!

Ne manquez pas non plus nos prochains articles qui entreront encore plus dans les détails de la profession d’orthothérapeute.

 

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents