Chat with us, powered by LiveChat

Étudier à l’AMS… 5 astuces pour t’aider à réussir!

Carrière
19 septembre 2018

Tu reviens étudier après 10 ans d’absence sur les bancs d’école? À l’opposé, tu viens de terminer ton secondaire et souhaites poursuivre tes études? Sache qu’il n’y a pas d’âges pour apprendre!

En fait, les neurosciences ont réussi à démontrer la plasticité du cerveau humain. En d’autres termes, le cerveau est « capable d’apprendre de nouvelles connaissances, de maîtriser de nouvelles compétences et de les transférer dans une nouvelle situation, quel que soit ton âge ! » Bonne nouvelle!

Même s’il est physiologiquement possible d’apprendre tout au long de sa vie, ça ne veut pas dire qu’un retour sur les bancs d’école n’entraîne pas son lot d’inquiétudes. Vais-je réussir? Est-ce que j’aurai le temps de concilier mon emploi du temps avec ma formation? Est-ce que je vais me faire des amis à l’école? Vais-je obtenir de bons résultats?

Toutes ces questions sont légitimes et vivre ce stress est normal. Débuter un programme de formation et ne pas se poser ces questions serait plutôt inquiétant. Ces questionnements sont en fait intrinsèquement liés au désir de réussite! Tout est beau alors!

Mais attention! Bien qu’il soit opportun de se questionner à l’aube de la rentrée scolaire, la persistance de ces sentiments s’avérerait un obstacle significatif au bon déroulement de ton projet d’études.

Je sais de quoi je parle. J’ai fait mon baccalauréat à l’âge de 35 ans. Je suis également très fière d’avoir obtenu mon diplôme de praticienne en massothérapie à l’âge de 43 ans! Je viens tout juste de terminer ma formation.

J’imagine que si tu es en train de lire cet article, c’est sûrement que tu t’apprêtes également à débuter ton cours et que tu es peut-être un peu inquiet ou inquiète pour la suite des choses. Permets-moi de partager les trucs que j’ai développés tout au long de mon parcours et qui pourront, je l’espère, t’aider à vivre pleinement ta formation en massothérapie.

 

Astuce numéro 1 : la planification

Ton agenda deviendra ton meilleur ami pendant ta formation. Premièrement, fais l’exercice de bloquer les plages horaires pendant lesquelles tu n’es pas disponible pour étudier. Tu as peut-être un travail, des enfants ou encore des responsabilités autres que tes études. N’oublie pas de rayer les journées où tu es en cours en prenant soin de laisser une heure de dîner libre. Par expérience, ton heure de dîner peut t’aider à accomplir tes objectifs si tu as un emploi du temps chargé.

Ensuite, dès que tu reçois ta feuille de route – indiquant le contenu à voir chaque semaine -, transfère-la dans ton agenda pour avoir un portrait global des aspects théoriques et pratiques à voir pendant ta semaine. Évalue ensuite le nombre d’heures que tu dois consacrer à tes études.

Une fois ta charge de travail hebdomadaire déterminée, essaie de la fragmenter en petits blocs selon ton emploi du temps. À cette étape, si tu es plus techno, tu n’as qu’à entrer tes blocs d’études, tes tâches et tes échéances dans le calendrier de ton téléphone en prenant soin de mettre une notification ou un rappel automatique.

Si tu prends le temps de bien faire cette étape, tu es assuré de réussir sereinement ton parcours scolaire. À moins de négliger le principe numéro 2….

 

Astuce numéro 2 : à bas la procrastination!

Je vais passer rapidement sur ce principe, car il ne doit pas faire partie de ton plan d’études à moins de force majeure.

Remettre au lendemain une tâche par simple paresse ou laisser-aller est vraiment dangereux, surtout si tu as peu de cases libres dans ton agenda. Les retards risquent de prendre le dessus et faire boule de neige. Adieu zénitude!

À ce moment-là, tu peux vite être dépassé et perdre ton bonheur à la tâche. Pour profiter pleinement de ta formation, tiens-t’en à ton plan. Ne laisse pas ton mental te convaincre de reporter ton bloc d’études. Focus! Tu verras, c’est beaucoup plus amusant comme ça. En étant calme et en contrôle, tu retiendras mieux tes notions d’anatomie, crois-moi!

 

Astuce numéro 3 : vivement la prise de notes

Ce truc-là, je l’ai développé à l’université. J’ai la chance d’être très curieuse dans la vie, mais cette belle qualité vient aussi avec un petit TDA (trouble du déficit d’attention). Afin de m’en sortir lorsque je lis des ouvrages théoriques ou lorsque je dois mémoriser des notions, je prends en note ce qui est important.

Tu vas voir, à l’AMS, les notions essentielles sont toutes surlignées dans tes manuels. Mon truc, je les récris sur des feuilles mobiles.

En récrivant, je porte réellement attention sur ce que j’ai lu. J’essaie d’en comprendre vraiment le sens. Ça devient plus facile pour mon cerveau d’imprimer une image mentale du groupe de mots sur lequel j’ai porté mon attention que sur une série de mots perdus dans un long texte.

En plus, ton exercice de révision en vue de ton évaluation certificative sera d’autant plus facilité, puisque les notions à retenir seront concentrées dans un court document, plutôt que d’avoir à les repérer au travers des textes, des images et des notions supplémentaires contenues dans tes manuels.

Bref, ce truc te permettra de te concentrer sur l’essentiel de manière efficace. Tu pourras facilement relire tes feuilles pour favoriser la rétention des informations que tu dois assimiler.

Par ailleurs, voici un vieux truc complémentaire que j’utilise depuis longtemps et qui fonctionne vraiment : garde tes feuilles sur ta table de nuit et fais une relecture rapide avant de te coucher. Ça t’aidera à mieux retenir ton information.

La mémoire fonctionne de sorte que les informations se classent pendant la période de sommeil. Il s’avère donc très bénéfique de relire avant de se coucher afin de laisser la mémoire travailler pour nous pendant la nuit. Cette stratégie est beaucoup plus efficace que de faire une lecture matinale, car l’information ne sera pas classée dans la mémoire avant la nuit, donc moins accessible!

 

Astuce numéro 4 : la pratique, la pratique, la pratique!

Maintenant que je t’ai donné mes petits trucs pour la partie théorique de ta formation, je vais maintenant te faire part de mon expérience avec la pratique. Tes mains vont tranquillement se transformer en mains magiques à travers ton parcours. Mais pour ça, il faut que tu pratiques!

Essaie d’avoir un cobaye avec toi quand tu regardes tes vidéos de massage. Tes parents et amis seront ravis de prêter leur corps à la science et de t’aider dans ta formation… en échange d’un bon massage. C’est bien de regarder, de se l’imaginer mentalement, mais il n’y a rien de mieux que de l’essayer! Tu vas voir, c’est une bonne manière d’arriver au cours pratique préparé et de profiter au max de ce que ton superviseur-coach va t’enseigner.

Si tu tires de la patte dans tes techniques, tu auras plus difficulté à suivre le rythme et ça risque de jouer sur ta confiance. Bien se préparer aux cours pratiques permet d‘améliorer rapidement tes compétences pratiques.

N’oublie pas que tu auras à t’exercer sur de vrais clients en clinique-école. Plus tu seras en contrôle de tes techniques et moins tu seras stressé d’accueillir ton premier client! Malheureusement, ou heureusement pour tous ceux qui ont choisi de devenir massothérapeutes, il n’y a qu’un chemin vers la réussite : pratique, pratique, pratique!

 

Astuce numéro 5 : le plaisir

C’est mon dernier truc, mais le plus important! N’oublie pas d’avoir du plaisir. Même si tu as un emploi du temps chargé et que tu sens parfois que ça va trop vite, il faut vraiment que tu intègres ce message : que tu fasses tes études stressées ou bien que tu les fasses dans la joie, tu auras quand même à les faire.

Autant avoir du plaisir! Tu apprendras d’ailleurs dans tes cours qu’il existe deux formes de stress : le bon et le mauvais. Le bon stress te motivera et te permettra de te dépasser. Le mauvais stress, quant à lui, t’entraînera lentement dans un cycle d’épuisement.

En terminant, je ne prétends pas avoir la recette miracle du succès scolaire. Mais je peux te dire que planifier, ne pas remettre les choses au lendemain, réviser, pratiquer et avoir du plaisir est une très bonne base pour réussir ton projet d’études.

De plus, pense à investir environ le même temps à la maison que tu passes en classe. En employant cette stratégie d’études, je te garantis, que tu sois jeune ou moins jeune, du succès dans ton programme de formation. Et n’oublie pas que tu pourras toujours compter sur les nombreuses ressources éducatives à l’Académie si tu as besoin d’un petit coup de pouce!

Voilà! Tu es maintenant prêt à aller de l’avant! Tout droit vers ta belle carrière! Ta réussite t’appartient entièrement, elle est désormais entre tes mains! Bonne année scolaire!

 

SOURCE  La pédagogie pour les grands

 

Annik Lagacé, Coordonnatrice aux communications
Groupe AMS

 

 

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents